Parfois, l’idée de poser des questions sur les choses que nous voulons vraiment savoir nous met trop mal à l’aise, principalement parce que notre société nous a inculqué l’idée que tout ce qui a trait au système reproducteur est tabou, secret ou même mauvais. J’aurais beaucoup à dire à ce sujet, mais pour l’instant, rappelez-vous que même si vous vous sentez mal à l’aise à l’idée d’en parler, les gynécologues, les sages-femmes et les infirmières praticiennes en santé des femmes passent leur journée à en parler. Sérieusement. Nous avons trouvé ce sujet si fascinant que nous avons décidé de passer notre vie à l’étudier, à en discuter, à l’examiner et à répondre à des questions à son sujet. Alors, s’il vous plaît, n’hésitez jamais à poser des questions. Mais en attendant, voici les réponses à quelques-unes de vos principales questions gynécologiques :

1. « Je ne suis pas enceinte… mais je jure que je peux sentir un bébé bouger là-dedans parfois. Est-ce normal ? »

C’est normal – on les appelle coups de pied fantômes ou mouvements fantômes, et bien qu’il n’y ait pas de raison médicale confirmée pour laquelle ils se produisent, de nombreuses femmes disent les ressentir. Une fois que vous avez ressenti un véritable mouvement du fœtus, on pense que vous devenez plus sensible aux sensations à l’intérieur ou autour de votre utérus, et que vous pouvez ainsi percevoir des sensations que vous n’auriez pas ressenties auparavant. Vous pouvez ressentir des gaz ou des grondements dans vos intestins ou une certaine irritabilité utérine. Cela peut être assez déconcertant, c’est certain. Certaines femmes s’en réjouissent, tandis que d’autres sont tristes, surtout si elles ont vécu une grossesse ou la perte d’un enfant. N’hésitez pas à vous adresser à un thérapeute si vous avez des difficultés. Vous n’êtes certainement pas seule.

2. « C’est quoi le problème avec ces hémorroïdes ? »

Les hémorroïdes sont des veines gonflées dans votre rectum ou votre anus, qui peuvent faire saillie, saigner et causer de l’inconfort. Elles sont particulièrement fréquentes pendant et après la grossesse. La constipation pendant la grossesse (et après) peut également entraîner des hémorroïdes, en particulier si vous faites des efforts pour aller à la selle. Les hémorroïdes ne sont généralement pas une source d’inquiétude, mais consultez votre médecin si elles vous gênent, si elles sont grosses ou si elles saignent beaucoup. Pour les soulager, vous pouvez vous asseoir dans une baignoire chaude ou un bain de siège, appliquer des tampons d’hamamélis ou de la préparation H, ou demander à votre prestataire de soins un médicament sur ordonnance. Dans de rares cas, ils nécessitent une intervention chirurgicale.

3. « Je suis sur le point d’accoucher, et je serai tellement gênée si je fais caca pendant que je pousse. Est-ce que ça arrive vraiment ? »

OK, alors… oui, ça arrive. Lorsque le bébé descend dans votre rectum et que vous poussez, il arrive souvent que des selles (caca) sortent.

Mais voilà, c’est tout à fait normal ! Ne vous inquiétez pas pour cela🙂. Les infirmières et le médecin ou la sage-femme présents dans la salle le remarquent à peine. Au contraire, nous nous réjouissons lorsque cela se produit, car cela signifie que vous faites un excellent travail de poussée et que le bébé sera là très bientôt. On le nettoie rapidement et passons à l’événement principal : vous êtes une maman déesse qui donne naissance à votre bébé. On a  assisté à de nombreuses naissances, et jamais on n’a été impliquée dans une conversation sur le fait que quelqu’un ait fait caca ou non pendant le travail. C’est normal et ce n’est pas grave. Et vous serez tellement occupée à penser à pousser et à rencontrer votre bébé que vous ne le remarquerez probablement pas non plus.

4. « Quand les pertes vaginales sont-elles normales et quand dois-je m’inquiéter ? »

Les pertes vaginales sont normales et saines, et existent pour plusieurs raisons : Elles aident à transporter les cellules mortes et à garder le vagin propre. Elles aident à transporter le sperme à travers le col de l’utérus au moment de l’ovulation afin d’augmenter les chances de tomber enceinte. Vous pouvez remarquer que juste après vos règles, vous avez très peu ou pas de pertes vaginales. Elles commencent ensuite à apparaître, mais sont sèches et collantes. À l’approche de l’ovulation, elles deviendront plus humides jusqu’à ce qu’elles aient la consistance d’un blanc d’œuf (c’est généralement le moment où vous êtes le plus fertile), puis elles diminueront à nouveau jusqu’à ce que vous ayez vos règles. Les pertes vaginales saines sont claires ou blanches et ont une sorte d’odeur aigre.

Les signes possibles de pertes vaginales non saines sont les suivants :

  • Couleur jaune ou verte
  • Mousseuses
  • En morceaux, comme du fromage blanc
  • Odeur de poisson
  • Démangeaisons, douleur ou inconfort dans ou autour de la zone vaginale.
  • Lésions ou bosses sur ou autour de votre vagin
  • Fièvre
  • Toute autre chose qui vous rend nerveuse

5. « Quelle est la meilleure façon de garder mon vagin propre ? »

Du savon et de l’eau. C’est tout ! La douche vaginale est une méthode de nettoyage de l’intérieur du vagin, qui consiste généralement à faire gicler un mélange d’eau et de vinaigre acheté dans le commerce dans le vagin. Cette méthode n’est presque jamais recommandée. La plupart des choses que les femmes veulent nettoyer de leur vagin – les pertes et les odeurs – sont censées être là. Ce sont des parties normales et saines de votre corps qui n’ont pas besoin d’être nettoyées. Le vagin maintient un équilibre délicat entre les bonnes bactéries et l’acidité. La douche vaginale tue ces bonnes bactéries et modifie le pH, ce qui augmente le risque de développer des infections, comme les infections à levures. Les douches vaginales peuvent également transférer des bactéries dans l’organisme, ce qui augmente les risques de maladies inflammatoires pelviennes et d’infections sexuellement transmissibles. La meilleure façon de nettoyer votre vagin est simplement d’utiliser de l’eau et du savon, et uniquement sur l’extérieur. La zone vaginale peut être très sensible, et l’utilisation de nettoyants contenant beaucoup de parfums et de produits chimiques peut provoquer une gêne, des démangeaisons et des infections.

6. « Chaque fois que je tousse, que j’éternue, que je ris ou que je fais un saut à cloche-pied, je fais pipi. Y a-t-il quelque chose que je puisse faire à ce sujet ? »

Oh, l’incontinence. Le cadeau de la maternité que vous préféreriez refuser. Malheureusement, c’est un problème très courant. Selon les chercheurs, 3 à 17 % des femmes souffrent d’incontinence modérée à sévère, mais du point de vue des femmes réelles, on dira plutôt 99 %. La grossesse, l’accouchement et le simple fait de vieillir peuvent affaiblir le plancher pelvien, ce qui peut entraîner une incapacité à retenir l’urine, surtout en cas de pression supplémentaire (comme le fait de rire ou de sauter). Voir sos-gynecologue.ch pour en savoir plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code