Introduction

Souvent négligés et facilement écartés comme un prêt collatéralisé de base, les repos (forme abrégée de repurchase agreement) sont bien plus. En fait, le bon fonctionnement (et éventuellement la liquidité) du marché des pensions est essentiel à la stabilité et à l’efficacité des marchés de valeurs mobilières « proprement dits ». C’est pourquoi nous les avons définis comme les rouages invisibles des marchés financiers.
Dans cet article, nous aimerions souligner les principales caractéristiques ainsi que certains aspects techniques plutôt méconnus des pensions, tels que les swaps de garantie, et présenter les principales caractéristiques du marché européen des pensions de crédit. Dans la partie suivante, qui sera publiée dans deux semaines, nous présenterons les raisons et les mécanismes des défaillances des pensions de titres et nous examinerons les défis à venir pour le marché européen des pensions de titres à la lumière de la réforme prévue de la CSDR et du nouveau régime de rachat obligatoire.

Qu’est-ce qu’un repo ?

Une mise en pension est une forme d’emprunt à court terme dans laquelle une partie vend des actifs financiers (garantie) à la contrepartie et les rachète à un prix fixe à une date ultérieure. La première partie prête les actifs financiers et emprunte des espèces, tandis que la contrepartie emprunte les actifs financiers et prête des espèces. Pour la première partie, il s’agit d’une mise en pension ; pour la contrepartie, d’une prise en pension. Le prix de la pension englobe le taux de la pension, c’est-à-dire le taux d’intérêt appliqué par le prêteur d’espèces à l’emprunteur pour ce financement à court terme. La plupart des opérations de mise en pension sont effectuées au jour le jour, mais les durées plus longues sont également très courantes et sont connues sous le nom de mise en pension à terme. Le repo à terme permet aux participants d’éviter le risque de taux d’intérêt au jour le jour et le risque découlant des changements dans l’offre et la demande de la garantie. « Rachat de crédit »
Il est important de souligner que le vendeur de repo (la partie qui prête les actifs financiers et emprunte les liquidités) conserve à la fois les avantages économiques et le risque de marché associés aux actifs financiers. Par exemple, si l’obligation échangée dans le cadre de la pension verse un coupon, ce flux de trésorerie est transféré au vendeur de la pension. Ainsi, par exemple, un teneur de marché qui finance son achat de titres sur les marchés (clients) en achetant la pension (voir plus loin) aura toujours le droit de toucher le coupon payé par l’obligation.
Inversement, s’il emprunte une obligation spécifique afin de la vendre à un client, il devra transmettre les avantages économiques (c’est-à-dire les coupons) au prêteur de l’obligation (qui, soit dit en passant, emprunte également de l’argent à l’acheteur de la pension, c’est-à-dire du teneur de marché). En fait, lorsqu’on parle d’un repo, il faut toujours garder à l’esprit que les deux parties impliquées dans la transaction sont simultanément prêteurs et emprunteurs : celui qui prête de l’argent « emprunte » également un titre, tandis que celui qui emprunte de l’argent prête également le titre.

Le rôle des institutions financières

Les institutions financières entrent sur le marché des pensions de titres pour deux raisons. La première est d’avoir accès à des titres qu’elles ne possèdent pas, en les empruntant par le biais d’une prise en pension. La seconde est que les pensions sont une forme de prêt garanti puisqu’elles sont garanties par les actifs financiers échangés par les deux contreparties. La nature collatéralisée des repo permet à un large éventail d’emprunteurs et de prêteurs d’accéder à ce marché. L’ampleur et la diversification qui en résultent créent un marché plus profond et plus robuste, avec un risque systémique réduit. Par conséquent, en cas de crise financière, les marchés repo continuent de fonctionner correctement alors que le marché interbancaire (qui est un marché de financement non garanti) se bloque.

Acteurs impliqués

Étant donné la nature collatérale de la transaction, le marché des pensions de titres attire un groupe d’acteurs important et diversifié, contrairement aux marchés des prêts non garantis où l’absence de garantie limite le spectre des acteurs potentiels aux seules institutions à forte réputation (exemple : le marché interbancaire). Les principaux prêteurs sur le marché des pensions (le côté acheteur du marché, puisqu’ils achètent les actifs financiers en premier lieu) sont des investisseurs riches en liquidités et très peu enclins à prendre des risques, qui cherchent un rendement supplémentaire à partir de placements sûrs à court terme, tels que les fonds communs de placement du marché monétaire, les institutions financières internationales et les banques centrales qui investissent des réserves de devises.
Après la crise, en raison d’une réglementation plus stricte et d’une plus grande aversion au risque, les pensions livrées ont attiré toutes les banques commerciales et d’autres acteurs financiers non bancaires tels que les fonds souverains, les fonds de pension, les compagnies d’assurance, les fonds de dotation et les trésoreries d’entreprise. Enfin, les banques centrales utilisent les pensions de taux pour mener leur politique monétaire, en injectant des liquidités par l’achat de pensions et en les resserrant par la vente de pensions.

L’importance des marchés des pensions

Le marché des pensions est essentiel pour les teneurs de marché. Considérons le cas d’un teneur de marché agissant en tant que contrepartie d’un client qui souhaite vendre un certain titre. Plutôt que de puiser dans le capital limité de son institution financière à cette fin, le teneur de marché va lever des fonds en effectuant un repo, c’est-à-dire en vendant un repo. En détail, le teneur de marché vendra dans un contrat de repo le titre acheté au client, levant ainsi de l’argent qu’il utilisera pour payer le client. Idéalement, le teneur de marché compenserait la vente du titre par le client par l’achat d’un autre client, gagnant ainsi l’écart entre l’offre et la demande. Si l’acheteur ne se manifeste pas, le teneur de marché doit reconduire sa pension.
En revanche, lorsqu’un client souhaite acheter un certain titre, le teneur de marché peut soit lui vendre les titres qu’il détient en stock, soit, plus couramment, effectuer une prise en pension inversée, c’est-à-dire acheter la prise en pension. Plus précisément, le teneur de marché empruntera le titre dans le cadre d’un contrat de pension, en prêtant des liquidités au vendeur de la pension. Le titre ainsi obtenu est remis au client en échange d’espèces. Comme dans l’exemple précédent, le teneur de marché reconduira sa prise en pension si un vendeur ne se manifeste pas. Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Rachat_de_cr%C3%A9dit pour en savoir plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code